• projetespoirvert

UN RICHE ÉCHANGE

Un riche échange

Vendredi 11 septembre 2020 : l’étape la plus concrète pour nous jusque-là. Pour la première fois, nous avons échangé avec des élèves de notre projet, de l’écologie et de notre propre responsabilité sur la question.

Parce que nous voulons faire comprendre l’écologie d’une manière différente que ce qu’il nous a été enseigné à l’école, nous avons réfléchi à une façon ludique de faire prendre conscience et d’agir.

Munies de notre diaporama, nous avons alors raconté une histoire, ou plutôt une mission pour laquelle nous avions été contactées : SAUVER LA PLANETE face à des méchants qui la malmène et la tue lentement. Loin de nous pourtant l’idée que l’on ne peut rien y faire.

Nous, Clara et Emma, nous partirons à travers l’Europe, à la recherche de d’enquêteur comme nous qui veulent aussi sauver la planète.

Les élèves, les apprentis détectives quant à eux enquêterons autour d’eux dans leur quotidien pour nous apporter de l’aide, en prenant conscience de leur consommation quotidienne (eau, déchets…).

Nous nous sommes alors souvenues d’une vieille légende : la légende du colibri. « Alors qu’un feu ravageait la forêt, un petit colibri, le plus petit des oiseaux décida de chercher lui-même de l’eau à la rivière pour en verser sur le feu. Les autres animaux de la forêt se moquèrent alors de lui, et de son inutilité. Il leur répondit simplement que lui au moins faisait sa part. »

De cette légende, nous avons alors discuté du lien qu’il y avait avec l’écologie. Les élèves nous ont alors eux-mêmes expliqué que ce n’est pas parce qu’ils étaient petits qu’ils ne pouvaient pas agir.

Nos apprentis-colibris, ont conscience du rôle que chacun a pour sauver notre planète ainsi que leur rôle dans notre mission.

Mais avant d’être des colibris, il nous fallait vérifier qu’ils en étaient capables. Nous avons alors vérifié leurs compétences par un quizz. Sortez les ardoises !

- Dans quelle poubelle trier cette bouteille, cette canette, cette boîte ?

- Combien de kilos de déchets par personne et par an en France ?

- Combien de litres d’eau utilise-t-on pour une douche ou une chasse d’eau ?

L’idée n’était pas de donner des chiffres abstraits : au contraire, nous voulions mobiliser les sens des élèves. Nous avons alors reporté ces chiffres sur des choses de la vie quotidienne, notamment des packs d’eau, ce qui a été très parlant pour eux.

La vérification de leur compétence a bien évidemment été un franc-succès ! Grâce à leurs connaissances et leur enthousiasme, nous pouvons leur souhaiter la bienvenue dans : L’AGENCE DE DÉTECTIVE DES COLIBRIS.

A ce moment-là et durant toute la rencontre, de par l’aspect ludique et réel, les élèves ont effectivement trouvé que « ça craint pour la planète ». Mais au lieu de tomber dans un aspect dramatique de la crise, ils ont par eux-mêmes apporter des constats de leurs propres expériences et surtout des solutions !

Nous avons quitté nos apprentis-colibris en leur laissant le soin de réaliser une enquête sur leur consommation d’eau quotidienne. L’objectif étant de constater leurs habitudes, le gaspillage mais avant tout de trouver des solutions que chacun et chacune puisse développer chez soi. Nous discuterons des solutions la prochaine fois en visio-conférence lorsque nous serons en route.

Et surtout, nos apprentis-colibris ont regorgé d’idées pour trouver un nom à notre compagnon de route : le Van de la planète, le Van’éco, l’écolovan, le Colivoyage, le Colivan, le Van enquêteur, Écologia ou encore le sauveur de la planète. Nous nous inspirerons de leurs idées pour donner un nom à notre compagnon de route.

Si nous devions retenir une chose de ses rencontres, c’est que malgré leur jeune âge, tous étaient motivés et trouvent des solutions.

NON ils ne sont pas trop petits pour comprendre.

OUI ils comprennent la situation urgente dans laquelle nous sommes.

Mais surtout, ils nous apprennent l’espoir : croire qu’encore tout est possible. Croire que tout peut changer. Croire que tout va bien se passer.

Une chose est désormais certaine : nous devrions nous appuyer plus souvent sur cette énergie innocente mais pleine d’espoir.

Merci à eux pour leur enthousiasme et leur positivité.

Enfin, nous tenons à remercier chaleureusement les maîtresses Christelle Haeffner et Évelyne Simon Kocher pour leur confiance et leur énergie.


64 vues0 commentaire